4:00 pm - 5:30 pm, Thursday, May 2, 2019

 

Subha XavierSubha Xavier est professeure agrégée (associate professor) à Emory University. Son premier ouvrage The Migrant Text: Making and Marketing a Global French Literature a paru aux presses universitaires de McGill-Queen’s en 2016. Elle a publié de nombreux articles sur la littérature et le cinéma issus de l’immigration et prépare actuellement un monographe sur l’échange et la traduction littéraire entre la Chine et la France.

 

Cette présentation propose une théorie de la langue migrante chez l’écrivaine sino-française Shan Sa à travers une étude de son œuvre poético-picturale Le Miroir du calligraphe (2002) dans laquelle elle met en scène des tableaux et une calligraphie chinoise accompagnés de poèmes écrits en français. En exploitant les nouvelles théories de la traduction inspirées d’une sensibilité multilingue et translingue, notre interprétation du texte de Shan Sa mesure en quoi l’art ancien de la peinture chinoise compense aux lacunes linguistiques de la langue française et vice versa. La poétique du texte de Shan Sa découle autant de l’amalgame des langues écrites et picturales que de la confusion et l’échec que caractérisent ses efforts de faire dire au français des expériences vécues, traversées et éprouvées en mandarin, langue d’enfance de l’écrivaine-peintre. Notre étude puisera également dans l’écriture théorique du père de la poésie sino-française François Cheng (Le Dialogue : Une passion pour la langue française, 2002), afin d’illuminer l’indicible dans les heurts linguistiques provoqués par la rencontre poétique de ces deux langues hautement littéraires.

Sponsored by the UW-Madison African Studies Program, Separtment of French & Italian, Center for Interdisciplinary French Studies, and the French House.